Sol a récemment publié son premier EP « Mon frère ». Il présente son projet sur Music Shaker.

interview sol

Révélé par la cinquième saison de The Voice, Sol a récemment publié son premier EP « Mon frère ». C’est après un showcase, sur une terrasse, au soleil, qu’il a répondu à mes questions avec une très grande sympathie.

Bonjour Sol, tu as récemment publié ton EP « Mon frère », mais d’abord, comment vas-tu?

Je vais très très bien. On vient de faire de la musique et le temps est magnifique, on a tout ce qu’il faut pour être heureux.

Nous t’avons découvert dans The Voice l’an dernier et tu nous as scotché avec de très bonnes prestations, peux-tu revenir sur ton aventure?

Je suis très content de mon aventure. Cette expérience était très enrichissante pour moi. J’ai reçu beaucoup d’amour suite à ça. Les gens qui me suivent sont tous bienveillants et c’est très agréable car on donne beaucoup d’énergie et on me le rend bien. Je suis ravi car j’ai beaucoup de chance.

J’ai suivi ton aventure et j’ai même voté pour toi car tu avais vraiment fait de très bonnes prestations comme ton audition à l’aveugle, ta battle et ta demi-finale.

(enjoué) Merci beaucoup! (rire). Les titres plus Soul, en anglais. Je suis content d’avoir chanté ces titres-là.

Quel était ton parcours avant l’émission?

Je chantais déjà, mais de manière plus locale. J’avais un groupe avec lequel j’ai un peu tourné. Je chantais depuis toujours et j’adore ça. J’étais d’abord chanteur de douche, puis j’ai essayé ailleurs. J’ai fait des scènes et puis j’ai suivi une formation car je voulais devenir prof de chant. The Voice est venu s’intercaler au milieu et je ne le suis jamais devenu car j’ai la chance d’être chanteur désormais.

Tu n’avais jamais envisagé une carrière?

C’était un secret d’espoir que j’avais mais c’est très dur, donc je me disais que je n’aurais pas cette chance et finalement, la chance m’a souri.

Et puis tu viens de Dijon, donc tu voyais ça trop grand.

Dijon c’est une superbe ville mais pour bosser comme professionnel dans le milieu de la musique, c’est un peu difficile. C’est très sympa mais c’est un peu petit, donc il m’a fallu aller sur Paris et ça m’a réussi.

C’est souvent le cas quand on est en Province.

On dit « en Région » (rires). Au fait, les Parisiens disent « en Province », mais je tiens à ma région, tu vois ce que je veux dire?

Oui, je viens de Strasbourg, dans l’Est et pas trop loin de chez toi (rire)

Voilà, fidèle aux régions. Les régions en force.

(rire) Poursuivons avec une autre question sur ton parcours, d’où vient ton pseudo?

Je réagissais souvent à la note Sol. Je connaissais pas encore le solfège et quand on me présentait de la musique, je disais « Ah, ça c’est bien! », on me répondait « C’est normal tu aimes que le Sol ». Du coup on m’appelait comme ça et je l’ai gardé. Après il y a aussi le sol, comme être bien ancré dans le sol et puis Sol qui veut dire soleil en espagnol. Il y a plein de petits signes qui se sont greffés mais à la base, c’est la note.

Au pire, Ré-Mi, ça t’aurait fait un prénom (rire)

(il éclate de rire) Oui effectivement, j’aurais pu aussi mais je reste sur Sol.

Au moins c’est facile à dire, tu publies aujourd’hui ton premier EP « Mon frère », peux-tu me le présenter?

C’est un EP qui annonce un album. Il y a des vrais morceaux de moi dedans. J’en suis très fier et j’ai écrit « Mon frère », le premier single. Je suis content de pouvoir le défendre et que les avis sont positifs.

Comme tu viens de le dire, l’EP annonce un album que tu prépares, peux-tu m’en dire plus?

Je suis en pleine préparation. C’est un album de photographies. Ça parle un peu de tout : de l’amour, de l’amitié, de la vie, parfois de la mort…Ce sont des histoires de moi et parfois de personnages. C’est pour ça que je parle de photographie car il s’agit de belles images.

Tu as également collaboré avec des paroliers très réputés.

Oui, pour mon EP-album j’ai collaboré avec des gens qui ont écrit pour Claudio Capéo, Kendji, Mutine, Nazim et travaillé avec Vianney ou encore Boulevard des Airs et Boris Bergman, le parolier de Bashung qui est un grand monsieur. C’est toutes des belles rencontres et je les embrasse tous.

Comment la rencontre avec Boris Bergman s’est-elle faite?

Grâce à mon directeur artistique. Il m’a demandé avec qui je voudrais bosser et j’ai dit Boris Bergman, il a répondu « Ok la semaine prochaine », j’ai dit « Quoi?! » (il revit l’instant à sa réaction) et voilà comment on s’est rencontré.

(rire) Tu étais assis sur une chaise j’espère?

Oui, j’étais assis sur une chaise, mais j’ai sauté sur ma chaise. J’étais vraiment très content ce jour-là (rire).

Tu as récemment présenté le clip de « Mon frère » dans lequel tu fais passer un très beau message, peux-tu me raconter le tournage du clip?

C’était vraiment un bon moment. On a tourné le clip au Cabaret Sauvage qui reste l’une des plus belles salles de Paris. J’adore cet endroit. Il y a aussi l’équipe avec Julien Metternich, le réalisateur. Ce clip est une très belle histoire pour moi car j’ai pu choisir le scénario. On a retravaillé l’histoire en discutant avec le réalisateur et il est vraiment sur-mesure. J’aime beaucoup l’image de la marionnette type Pinocchio qui évolue avec le marionnettiste. C’est une belle histoire.

L’an dernier, nous t’avions connu dans un répertoire très soul et tu reviens avec un disque un peu variété-pop, pourquoi ce changement de style?

Oui, c’est vrai. Après, je n’ai pas envie de rester prisonnier dans un style. C’était une bonne chose de faire un album pop car j’adore ça et puis je voulais vraiment essayer ça et d’écrire mes textes. Je suis très content du résultat et ça ne veut pas dire que j’arrête la Soul car je risque d’en refaire dans l’avenir.

Et comme tu viens de le dire, tu ne veux pas rester prisonnier, donc tu es ouvert à tous les styles?

Oui, tout à fait. Je ne suis pas vraiment l’homme d’un seul style et j’écoute énormément de musique. La Soul c’est mes premiers amours et j’adore la chanter car les musiques américaines me mettent les poils. Avec l’âge, j’ai découvert d’autres styles comme la pop, la chanson française.

Nous t’avons beaucoup entendu sur de l’anglais à The Voice, pourquoi avoir choisi le français pour cet EP?

C’était un vrai défi pour moi d’écrire en français et je suis très content de l’avoir fait. Après, ça ne veut pas dire que j’arrête l’anglais car il y en aura un tout petit peu. C’était le défi pour cet album et il y a encore du lourd qui est à venir et n’est pas encore sorti.

Aura-t-on la chance de te voir sur scène prochainement?

On va tourner tout l’été et faire des guitares-voix. Les dates sont disponibles sur mon Facebook et les réseaux sociaux. On va pas mal bouger mais pour un « vrai » concert avec un vrai spectacle et une vraie tournée, on va attendre la sortie de l’album. J’ai hâte d’être sur scène car cet opus aura une seconde vie en live.

Pourra-t-on te retrouver sur des plateaux-radios?

Oui, j’en fais plein dans toute la France. J’ai quelques dates comme le 30 juin où je serai à Dijon, à la maison, aux jardins de la Préfecture. Pour ceux qui souhaitent venir me voir, venez nombreux. Le 8, je serai à Juan-les-Pins. Je ne connais pas toutes les dates mais on peut les trouver sur les réseaux sociaux.

Est-ce toi qui gères tes réseaux sociaux?

Oui. Au départ, j’étais très nul mais je me suis amélioré petit à petit. Je poste d’ailleurs chaque jour des choses sur Facebook donc, n’hésitez pas à me suivre.

Question spéciale, tu es sur Music Shaker, on shake la musique, peux-tu me citer trois titres que tu écoutes beaucoup en ce moment de trois styles différents?

Je prends plus les albums. « Woman » de Justice, je l’ai écouté aujourd’hui. Voilà pour un style électro. L’album « Malibu » d’Anderson .Paak qui est du hip-hop et le dernier album de Julien Doré tourne pas mal dans mes oreilles.

Question d’actualité: On arrive à la finale de The Voice, ton pronostic?

Je mettrais bien une petite bille sur Lisandro mais aussi sur la petite Lucie. Elle est très douée et je voudrais bien qu’une fille gagne.

Je pense plutôt Vincent ou Nicola car le public les apprécie beaucoup.

Ah oui Nicola, c’est l’italien, il est vachement fort aussi mais je reste sur Lisandro. J’étais aux quarts de finale et il a vraiment fait fort. Il m’impressionne. Lucie, elle est balèze et il ne faut pas l’enterrer.

Question hors-sujet Tu as participé au Sankofa Soul Contest, peux-tu revenir sur cette expérience?

Oui, j’ai fait le podium et j’ai fini troisième. Youpii (enjoué). C’était génial. Joby Smith et David sont des gens excellents et ce sont eux qui organisent le tremplin. Jouer en live avec des grands musiciens de Soul et des super chanteurs de gospel, c’est le bonheur. Là-bas, ça chante de partout. Je leur fais une grosse bise.

C’est là que tu as été repéré pour The Voice?

Oui, c’est là que j’ai été repéré par Bruno Berberes pour faire The Voice. Il a fallu quelques années pour me convaincre car je ne voulais pas y aller au début, je ne le sentais pas et j’y suis allé. Le Sankofa Soul Contest à Paris se déroule au Châtelet, renseignez-vous et n’hésitez pas à y aller car c’est de la tuerie, surtout si vous aimez la Black Music. C’est en live et il a de très grosses voix.

(À retrouver sur le Facebook @sankofasoulcontest)

Quelle est la question que l’on ne t’a jamais posé en interview, et à laquelle tu aurais aimé répondre ?

C’est une bonne question ça. « Quelle est ta marque d’arrosoir préférée? »

(Rire)

Non, je plaisante. La question que j’aimerais qu’on me pose « Qu’est-ce que tu ferais si tu n’étais pas chanteur? ». Je pense que je serais comédien ou quelque chose dans l’art.

As-tu un message pour les gens qui te suivent?

Je remercie toutes les personnes qui me laissent des commentaires très gentils sur les réseaux sociaux. Je reçois beaucoup d’amour et vous m’aidez à porter mon projet. C’est grâce à votre soutien que je peux le mener. Merci.

Merci beaucoup à Sol d’avoir répondu à mes questions avec une totale sympathie et beaucoup d’humour. Merci également à Xavier Chezleprêtre.

Redécouvrez le clip « Mon frère » de Sol

Cet article a été rédigé pour la première fois sur le lien suivant : http://www.actuanews.fr/music-shaker/Rencontre-avec-Sol_a3873.html