Léa Paci cartonne actuellement avec son premier single « Pour aller où? » et présente son second titre. Elle se confie à Music Shaker.

interview lea paci

Léa Paci connaît actuellement un joli succès avec son premier single « Pour aller où? » et vient de lancer son second titre intitulé « Adolescente pirate ». La jeune artiste se confie sur Music Shaker et évoque: son succès soudain, son premier album en préparation, son nouveau single dont le clip devrait bientôt sortir ….Découvrez une jeune fille fort sympathique.

Bonjour Léa, tu es très présente sur les ondes avec ton premier single « Pour aller où? », mais tout d’abord, comment vas-tu?

(Très solaire) J’ai toujours la forme. Le jour où je ne le suis pas serait inquiétant, car même fatiguée, je me dis que j’ai tellement de chance de pouvoir faire ce que j’aime et d’en faire mon métier que je m’interdis formellement de ne pas avoir le sourire. Même s’il peut m’arriver d’être fatiguée physiquement, j’ai toujours du plaisir à faire des interviews, des plateaux télés ou radios car c’est ça que j’aime faire. C’est ma passion et mon métier, donc ça va super bien.

Nous connaissons très peu de choses sur toi. Peux-tu te présenter et raconter toutes les étapes qui t’ont conduite à ce premier single?

Je m’appelle Léa Paci, il s’agit de mon nom d’artiste. Je vais sur mes 21 ans. Je viens de la banlieue parisienne. Musicalement, depuis petite, je chantais beaucoup chez moi, devant mes parents et j’aimais faire « la star », comme toutes les petites filles je pense. Je ne me disais pas que j’allais devenir chanteuse et j’ai surtout fait du théâtre. Il y avait pas mal d’amis qui faisaient de la musique et on se retrouvait tous à faire de la musique ensemble. Il y a 5-6 ans, j’ai décidé d’apprendre la guitare, toute seule, afin d’être indépendante et de pouvoir jouer chez moi. J’ai acheté une guitare et je regardais des reprises sur Youtube, celles que j’avais envie de faire. J’essayais de reproduire exactement ce que je voyais à l’image, jusqu’à que ça sonne pareil. J’ai fait ça pendant très longtemps et il y a un an, j’ai posté des vidéos de reprises sur Youtube, en me disant que j’aurais un autre avis que celui de mes parents qui trouvait ça trop bien, mais c’est normal car je suis leur fille (sourire). Ils n’allaient pas me dire que ce n’était pas bien (rire). C’était l’idée d’avoir l’avis d’autres personnes, et là, j’ai été contactée par mon auteur et mon producteur. À partir de ce moment-là, on a travaillé presque deux ans ensemble. On a créé une grande partie de l’album à venir, puis on a présenté tout ça à mon label: Elektra France. Le label a signé et un mois après, je sortais mon premier single. Au fait, il y a eu un travail assez long en création et à partir de la présentation, tout est allé très vite.

Peux-tu me présenter ton single « Pour aller où? »

C’est un titre très rythmé et contrasté entre une production cool et qui donne également envie de danser. Le texte est plus profond et mélancolique. C’est un texte écrit par Yohann Malory à un moment où je n’allais pas très bien, au passage de l’adolescent à l’adulte. C’est un moment étrange car on évolue et on réalise qu’on va devoir faire des choix, avoir des responsabilités…C’est un moment où j’étais un peu perdue car je ne savais pas où je voulais aller. Je ne savais pas si je faisais les bons choix et restais à la fois naïve comme une adolescente à me dire « Je suis jeune, je fais ce que je veux » et puis cet autre côté où tu te dis « Dans 10 ans, ce que tu as fais aura des conséquences ». C’est vraiment un mélange entre ces deux sentiments.

Le titre est très joué en radio, réalises-tu ce qui t’arrive?

Pas tellement. J’avoue que j’ai du mal à réaliser, parce que je n’arrivais pas me mettre en tête que, quand je suis en voiture, les autres aussi puissent l’entendre en même temps que moi. C’est un titre très personnel et tout le monde peut l’entendre. C’est fou car en fait, je l’ai vraiment donné à d’autres personnes. C’est incroyable et génial car c’était tout ce que j’attendais. Quand je vois le retour du public qui s’approprie le morceau et l’aime car il le touche, c’est la récompense ultime pour moi.

Le titre possède un petit côté anglophone, es-tu inspiré par cette musique?

Je vois ce que tu veux dire. Au fait, c’est dû au mélange qui est à la fois pop et qui possède des sonorités électro. C’est se mélange qui donne un côté pop anglaise, et puis, il y a aussi le refrain qui revient souvent. J’aime beaucoup la pop anglaise, mais je suis très bien dans le français aujourd’hui et c’est mon choix. Au départ, j’étais arrivé avec un projet en anglais et me retrouve sur du français. Je ne suis pas contre des titres en anglais, pourquoi pas par une collaboration ou en faire un sur mon album, je ne suis pas contre et trouve l’idée intéressante. On a toujours envie que ça marche à l’international.

Ton nouveau single « Adolescente Pirate » vient d’entrer en radio, peux-tu le présenter?

Il est très différent de « Pour aller où? ». Il montre une autre facette de moi, beaucoup plus jeune. C’est le tout premier morceau que j’ai enregistré en studio en fait. Il a une saveur particulière pour moi et j’ai hâte de pouvoir le défendre. Le clip a été tourné cette semaine et devrait sortir prochainement.

Tu prépares actuellement ton premier album, peux-tu m’en dire plus?

Il est quasiment terminé On est train de le finaliser. Il y aura plein de choses différentes que ce soit les productions avec des choses pop, d’autres variétés et des choses beaucoup plus électro. Il y aura aussi des titres moins commerciaux. Au niveau des thèmes, j’aborderai des choses différentes, mais que l’on ressent tous comme l’amour, le pardon, la reconnaissance, la passion, la jeunesse et surtout, ce passage de la jeunesse à l’âge adulte qu’on a surtout entre 18 et 21 ans.

Il y aura t-il des compositions venant de toi sur l’opus?

Il y en aura. Même si les premiers textes ne sont pas écrits par ma plume, dans la manière de travailler, j’ai raconté ma vie à mon auteur qui a pu en faire des textes. Comme il s’agira de choses m’étant arrivées, ça sera très proche de ce que je suis. Ils seront même le reflet de mon vécu. C’est une vraie chance. Mon auteur m’a également appris à le faire et m’a poussé et il y aura au moins deux morceaux venant de moi sur l’album.

Quels sont tes inspirations?

Ça dépend, dans le français ça peut aller de Françoise Hardy à Serge Gainsbourg, de France Gall à Michel Delpech et des artistes d’aujourd’hui comme Cœur de Pirate, Julien Doré ou Vianney, bref, beaucoup d’artistes à textes. À l’international, j’écoute beaucoup Major Lazer, Daft Punk, bon ils sont français (rires) mais on peut les compter dedans car c’est de l’anglais. J’aime aussi The Chainsmokers que je trouve très cool et puis dernièrement, j’ai eu un gros coup de cœur sur LP.

Compterais-tu y faire des reprises dessus, comme par exemple, quelques unes des meilleures de ta chaîne Youtube?

On le refera quoi qu’il arrive car je n’oublie pas d’où je viens. Je viens des reprises et cela m’a permis de faire tout ce que je fais aujourd’hui. Je trouve aussi intéressant de voir un artiste qui en reprend un autre. Dans les semaines ou mois à venir, ça arrivera forcément que je le refasse, voir même des collaborations. Ce sont des idées.

En parlant de collaborations, tu voudrais travailler avec qui?

Je voudrais bien travailler avec Julien Doré car c’est un artiste que j’adore. Il est vraiment bon dans tout ce qu’il fait. Il s’agirait vraiment de mon premier choix. Après, je reste ouverte à toute proposition car peu importe avec qui on collabore, je pense que la rencontre fait beaucoup. Si l’artiste serait différent de moi, ça m’apporterait également d’autres choses. Récemment LP a dit en interview qu’elle aimerait faire un duo avec moi, ça serait un immense plaisir car c’est une immense artiste.

Pour avoir vu cette séquence, je te le dis, tu es chanceuse.

J’ai été très étonnée en voyant les retombées sur Twitter. J’ai été à son concert la veille et elle avait déjà entendu mon premier single. Je ne pensais pas l’avoir touchée musicalement. C’est toujours bizarre de se dire que quand on aime un artiste, lui aussi en retour peut aimer notre travail. J’ai toujours l’impression de faire de la musique dans ma chambre. C’est allé si vite que je n’ai pas vu la transition. Je les vois comme « des stars » (rires), un peu avec un œil d’enfant.

Le jour de la rencontre, tu seras très impressionnée je suppose (rire)

Je l’ai rencontrée l’autre jour et j’ai été sans mots et suis devenue toute rouge. Au-delà d’être une chanteuse incroyable, c’est une personne très gentille et simple, égal à son talent. Même si ce n’était que quelques minutes, c’était vraiment très cool.

Après le concert de LP, nous allons passer aux tiens, où pourra t-on te retrouver sur scène prochainement?

Je ferai des plateaux radios. Je n’ai pas les dates en tête mais on essayera de faire le tour de la France car j’ai vraiment envie de partir à la rencontre du public qui me soutient.

Question spéciale, tu es sur Music Shaker, on shake la musique, peux-tu me citer trois titres que tu écoutes beaucoup en ce moment de trois styles différents?

J’écoute beaucoup « Lost on You » d’LP forcément (sourire), j’écoute aussi beaucoup « Sublime et silence » de Julien Doré et « Paris » de The Chainsmokers.

Que de l’actuel.

Oui, c’est ça (sourire)

Question d’actualité, nous savons depuis peu qui nous représentera à l’Eurovision, aurais-tu aimé y participer?

Il y avait pas mal d’articles qui étaient sorti en citant mon nom comme potentielle personne pouvant représenter la France à l’Eurovision. Je n’ai pas vraiment pris le temps d’y penser et puis dans le règlement je n’étais pas dans les cases pour pouvoir y participer car il y avait une date limite pour déposer sa candidature et mon single est sorti après. La chose aurait pu me plaire car on voit que des portes ont été ouvertes pour Amir car la musique française avait du mal à s’imposer ces dernières années. En voyant tout cet engouement, pourquoi pas? Je pense que dans mon album, un titre aurait pu correspondre et que j’aurais pu aller défendre nos couleurs à l’Eurovision. On n’a pas pensé à ça mais ça aurait été avec plaisir.

C’est aussi risqué car, dans le cas où un candidat ne va pas loin, les retombées médiatiques sont très négatives à l’encontre de l’artiste. J’ai pu constater ça avec Lisa Angell que j’avais en interview après son passage à l’Eurovision. Le presse la détruite alors que son album était sympa.

C’est exactement ça et c’est pourquoi c’est difficile. On en parlait récemment avec mon équipe, ça peut être un tremplin car les artistes français ont eu du mal à percer ces dernières années. C’est une chance, mais dans le cas où ça ne marche pas, ça bloque beaucoup de portes. Le concept est magnifique mais c’est tout ou rien et c’est périlleux.

Question hors-sujet: Etant donné que tu faisais des vidéos sur Youtube, t’avais-t-on remarqué pour un télé-crochet avant de vivre ce qui se passe maintenant?

Oui, j’ai été approchée par Nouvelle Star et The Voice. À ce moment-là, je voulais finir mon bac et j’étais bien dans me études. J’avais aussi peur que ça ne me ressemble pas et j’ai dit non.

Et tu as réussi sans ça.

Oui. Quelque part c’est une chance car je suis plus libre artistiquement, en revanche, le public ne me connaît pas, ni mon visage, ni mon nom. C’est plus compliqué de ce côté-là car il faut se faire connaître et ça prend plus de temps mais ce n’est pas grave.

Quelle est la question que l’on ne t’a jamais posé en interview, et à laquelle tu aurais aimé répondre ?

« Est-ce que tu as déjà oublié tes paroles sur scène? », un truc comme ça (rire). Je réponds oui car ça m’est déjà arrivé et c’est ça qui me fait le plus peur avant de monter sur scène car je suis très maladroite.

Qu’est-ce que je peux te souhaiter pour la suite ?

De l’épanouissement dans mon projet, que le nouveau single soit aussi bien reçu que le premier.

As-tu un message pour les gens qui te suivent?

Merci déjà à toi pour l’interview.

Merci.

Je remercie aussi les gens qui suivent activement mes réseaux et mon projet car c’est grâce à eux que ça prend forme. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je leur donne rendez-vous sur les réseaux sociaux. Il y a beaucoup d’amour et de bienveillance autour de moi et j’espère leur rendre au plus vite.

Merci à Julien Piraud et l’agence multimediaxe. Merci à Léa Paci pour sa fraîcheur et sa grande sympathie. Découvrez son nouveau single « Adolescente Pirate » et redécouvrez le clip de « Pour aller où? ».

Cet article a été rédigé pour la première fois sur le lien suivant : http://www.actuanews.fr/music-shaker/Rencontre-avec-Lea-Paci_a3563.html